Collège Etienne de Flacourt
Collège Etienne de Flacourt
Etablissement Français - TULEAR
Etablissement Français - TULEAR

Premier degré - Activités pédagogiques

COURS MOYEN 2 (2015-2016)

  • Activité 1: Sous le tamarinier
    de Betioky

Nous avons rencontré Geneviève Marot et Jean Piso à l’Alliance Française de Tuléar suite à leur représentation. Nous avons parlé de tamarinier et d’accordéon.

 

 

Geneviève Marot et Madagascar

Geneviève a rencontré la Malagasy Orchestra en France et a suivi ces musiciens durant leur tournée. Jean Piso en faisait partie. Elle est venue ensuite à Madagascar à leur rencontre pour faire un reportage. Elle a eu un coup de cœur pour notre île. La fille de Jean Piso et Geneviève sont devenus très amis et ça les a rapprochés.

 

 



Jean a commencé à raconter à Geneviève des histoires de son enfance et elle était passionnée, à chaque fois elle en demandait encore. Elle a commencé à dessiner ces histoires et à son retour en France, elle en avait pleins dans son carnet et s’est demandée ce qu’elle allait en faire. Elle a alors eu l’idée d’en faire une bande-dessinée



 

La technique de Geneviève Marot

Geneviève fait des dessins rapides : des croquis ou des esquisses. Dans « Sous le tamarinier de Betioky », les vignettes ne sont pas délimitées par un cadre, elles sont libres et ont différents formats. Geneviève peint ses esquisses à l’aquarelle.

 

 

 


La naissance de Jean Piso

 

A sa naissance, Jean Piso ne bougeait pas, tout le monde croyait qu’il était mort. Alors on a décidé de l’enterrer. Pour cela, on l’a enveloppé dans un lamba fotsy.  Son tonton l’a porté et d’un coup, il a entendu un miaulement. Son oncle a cru que c’était un vrai chat, en fait, c’était Jean qui pleurait. C’est pour ça qu’on l’a appelé Piso. Mais il n’aimait pas ce nom et à chaque fois qu’on l’appelait comme ça, il se bagarrait.

 

Les zébus et l’accordéon

on grand-père avait un accordéon mais il ne laissait pas son petit-fils y jouer ni y toucher. Son grand-père pensait que ce n’était pas un bon métier pour lui. Jean était fasciné par cet instrument. A chaque fois qu’il voulait jouer, il devait le prendre en cachette. Un jour, il est allé jouer pour ses zébus. Ils ont aimé sa musique et ne s’éloignaient pas quand il jouait. Là, il a composé un morceau très célèbre à Madagascar : Andranokototo. Sur ce morceau, c’est irrésistible, tout le monde se met à danser.

 

 

Le tromba
Jean Piso nous a joué un air de tromba à l’accordéon. Mais depuis, il a arrêté de jouer le tromba dans des cérémonies car il s’est converti.



 

La rencontre de Jean Piso et Philibert Tsiranana

Il a également joué l’air qu’il avait joué au président Philibert Tsiranana. Le président était tellement content qu’il lui a donné beaucoup d’argent. Jean voulait acheter à manger mais le président n’était pas d’accord et lui a ordonné d’acheter des fournitures scolaires. Il lui restait de la monnaie et il a quand même acheté des boko boko.

Haut de la page

 

Contactez-nous | ©2010 Collège Etienne de Flacourt | Dernière mise à jour : 09 Sep 2016 09:09:36.